Dans un univers façonné par des dragons divins, ou moult races et magies se côtoient, venez prendre part a la grande fresque de cet univers (NC-18 pour les thèmes abordés)


Hé Ho! Hé ho! On rentre du boulot! [PV Virion]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar
Dinos



Hé Ho! Hé ho! On rentre du boulot!
Une autre longue journée venait de se terminer et déjà la moitié de la semaine était passée. Ce qui justifiait d’aller boire un verre ce soir, se détendre un peu parmis les rire gras et les blagues salaces ou douteuses de la taverne du coin. Après avoir troqué son uniforme d’armée pour son éternel jeans noir, avec une chemise sans manche ouverte et ses basket, Pistris sortie de la base pour aller au bar La truite à talons haut. Le nom en disait long sur sa clientèle. Principalement masculine avec quelques femmes de peu de vertues si vous voyez ce que je veux dire. Peu de femmes dignent de ce nom s’y aventure.

La pièce principale de la taille de tout juste 10m par 8m, incluant le bar. Un vieux musicien dans un coin ou plutôt un itinérant joue du violon ou de la guitare chantant pour quelques pièces jusqu’à ce que l’alcool l’endorme le visage rougit et affalé sur une vieille table bancale. Derrière le bar, qui faisait presque la longueur de l’établissement, une porte mène vers l’arrière boutique où se trouve un vieu bureau et une chaise où le propriétaire fait ses comptes et un lit dans un coin où il dort lorsqu’il est trop bourré lui-même pour rentrer chez lui. Dans le coin entre le mur et le bar, une trappe mène à la cave où sont entreposé les barils de bière et d’hydromel ainsi qu’un mini cellier pour les clients plus fortunés.

Éparpillé dans la salle des tables de tailles et formes différentes, clairement ramasser ici et là avec des chaises dépareillées, mais confortables et solides. Le bar malgré l’apparence qui laisse clairement à désirer, est bien lustré et propre. Le barman en fait sa fierté que malgré le peu de moyen du commerce, l’alcool soit de bonne qualité, les verres propres et un bon service amicale, sans prise de tête et totalement discret.  Une porte dissimulée derrière le bureau du patron permettait les rencontres… un peu moins légales de se produire ou tout simplement une rencontre plus privée selon l’usage dont en faisait les quelques rares personnes au courant et dont le paiement se faisant en pièces sonnantes.

Les volets étaient ouverts ainsi que la porte et le vent marin apportait une odeur de poisson et d’eau salée qui se mêlait avec l’odeur du houblons et de la sueur pour plusieurs. Pistris, comme à son habitude lorsqu’il était dans le coin alla s’asseoir sur un tabouret au bar en face du barman et tapa sur le comptoir en guise de commande et quelques secondes plus tard un scotch sur glace apparaissait devant lui alors que l’homme derrière son comptoir nettoyait un verre avec un chiffon en sifflotant avant de s’approcher subtilement de l’Ondin.

Alors Pistris, les nouvelles sont bonnes?
Toujours au beau fixe. On continue l’entraînement en prévision d’une attaque. Tout le monde est sur les dents. Puis tu sais je suis pas dans le secret des dieux… et sérieusement je m’en tamponne les castagnettes. Moi mon boulot c’est de casser le nez des recrues et les renforcer assez pour qu’ils n’appellent pas leur mère sur le champ de bataille.
Hmpfff…

Le tavernier soupira et haussa les épaules avant de tapoter l’avant-bras du soldat avant de retourner de l’autre côté du grand bar pour servir un autre client. Des pas dans l’entrée firent craquer le bois du parquet et Pistris regarda vaguement dans la direction du nouveau venu. À contre-jour il ne pouvait que discerner les contours de la silhouette qui visiblement avec des oreilles pointues. Un elfe sans doute… jusqu’à ce qu’il voit un truc courbé au-dessus de sa tête qui attira son attention et le blond haussa un sourcil suivant la démarche de l’inconnu dans la pièce.

*Intéressant tien… c’est quoi cette chose?*

Aucun mépris ou dégoût sur son visage, plutôt un intérêt et une curiosité toute simple.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Pistris Aequor le Mar 29 Mai - 18:11
avatar
Vagabond




Hé Ho! Hé ho! On rentre du boulot!

Enfin Virion était arrivé à Boros… Le trajet avait été plus fatiguant qu’il ne l’aurait cru. Vu l’heure avancée, il aurait du mal à faire son contrat le jour même (ou la nuit même en l’occurrence). En effet, il fallait déjà repérer les lieux, préparer son approche, ce genre de chose. Hé oui, l’assassinat, ce n’est pas aussi simple que de faire une baguette de pain.

Quoique, Virion n’était pas boulanger. Si ça se trouve, c’était tout aussi compliqué.

Arf, s’il commençait à se faire ce genre de réflexions, c’est qu’il avait besoin de se changer les idées. Il allait trouver une taverne pour se détendre, puis une petite auberge pour la nuit, et demain il repartirait de plus belle. Il faudrait juste faire attention à ne pas se lancer dans un concours de boisson, c’était particulièrement traître ça.

Son sac toujours sur l’épaule, l’assassin parcouru les ruelles en quête d’une enseigne qui l’intéresserait. Son regard se porta sur un panneau représentant un poisson avec chaussures, l’image de “La truite à talons hauts”. L’incongruité de la chose provoqua un haussement de sourcils et un léger amusement chez Virion. Il décida de se laisser tenter, les noms de ce genre pouvant présager tout et n’importe quoi, et entra.

Trois choses frappèrent immédiatement Virion : d’abord l’odeur, ce fameux bouquet caractéristique des tavernes portuaires qui avait une tendance à agresser les sinus des inhabitués, puis l’aspect général du lieu, qui correspondait à un équilibre précaire entre le mobilier qui a trop vécu et l’entretien acharné d’un barman consciencieux, et enfin le client bourré qui voulut sortir en même temps que lui cherchait à entrer. Ce ne fut heureusement pas trop violent, et le gars se contenta de tituber latéralement pour sortir en grognant. Il avait probablement quelque chose à vider ; Virion ne chercha pas à savoir s’il s’agissait de son estomac ou de sa vessie.

Le choc initial passé, le nouveau venu constata que son entrée n’était pas passée inaperçue pour les autres clients. Il était sans doute une curiosité de passage pour les gens du cru, mais il se doutait que s’il n’ennuyait pas le monde, il ne serait pas plus qu’un sujet de conversation pour quelques jours. Virion s’approcha ainsi du bar, où se trouvait déjà un client qui le regardait approcher avec ce qui lui semblait un oeil critique. Il choisit de s’asseoir au comptoir en laissant une place vide entre eux, et s’adressa au barman.

- Tavernier, une bière je vous prie. Et si vous avez des cacahuètes, je prends aussi.

En attendant sa commande, il s’étira un peu, faisant craquer ses articulations. Il gardait un oeil attentif à son entourage, à l’affût de tout comportement inhabituel ou de regard trop insistant. La boisson finit par arriver, mais il fit le deuil des cacahuètes tant espérées. Après un haussement d’épaules, il commença à siroter tranquillement sa bière.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Virion Malael le Mer 30 Mai - 12:10
avatar
Dinos



Hé Ho! Hé ho! On rentre du boulot!
Pistris observa l’inconnue venir s’asseoir à une distance raisonnable de lui avec un léger sourire amusé claqua le reste de son verre d’un coup tapant sur le comptoir. Après avoir servi le nouveau client son verre fut de nouveau rempli d’un liquide ambré avec un glaçon qu’il fit tourner dans son verre doucement. Pistris fouilla derrière le comptoir en s’étirant et sorti ce qui ressemblait à des chocolats individuels et en fait glisser une vers l’homme à la peau basané et une pour lui-même.

N’importe qui ici sait qu’on ne touche pas aux noix… qui sait quels saoulons y a touché avant toi… et crois-moi y’en a certains que tu veux pas “embrasser par la bande”.


Pistris pointa du pouce derrière lui l’un des habitué, déjà saoul avant le souper rotant copieusement et se jouant dans le nez avant de lancer un regard entendu à son interlocuteur.

Tu vois ce que je veux dire?

Il ria à travers sa barbe et sirota lentement l’alcool qui réchauffait sa gorge et ses sens. Le calmant d’une rude journée à donner des coups et en prendre. Il roula doucement des épaules avant de faire pivoter son tabouret afin de faire face au client.

Alors étranger, de passage ou pour affaire? Quoique dans le coin à moins de faire dans le naval ou la pêche y’a pas grand chose d’intéressant à voir.

Le guerrier détailla la silhouette musclée de l’homme et se demanda bien ce qu’un homme qui semblait plus taillée comme lui venait faire dans cet endroit. Pistris lui y venait car ce bar était le plus discret du coin. Probablement parce que la plupart des clients étaient des alcooliques invétérés qui ne se rappelaient de rien le lendemain matin, mais aussi car il savait que beaucoup d’informations transigeant par le tavernier par des moyens pas toujours très légaux mais il faut ce qu’il faut surtout en temps troubles. L’Ondin était clairement intrigué en voyant les oreilles pointues, la peau bronzé et une queue de… de scorpion? Drôle de mélange, mais pas nécessairement dérangeant. Enfin, il se demandait s’il était aussi venimeux que ces petites bestioles qui rampait et se faufilait dans vos vêtements pour vous piquer.

Un homme en habits discutable se présenta au bar et le tavernier lui fit signe de le suivre à l’arrière et Pistris attrapa celui-ci à son retour se penchant un peu vers lui.

Il croit vraiment passé inaperçu habillé en clochard?

L’homme haussa les épaules.

On me paie pas pour poser des questions, juste offrir un lieu pour discuter entre gentlemen.
Ouais bien sur.

Une femme arriva de l’étage sur leur gauche où se tenait le “musicien” de service qui pionçait déjà, cuvant sa bière du matin sans doute. La dame sa poitrine remontée et écrasée par son corsage vint de placer près de Pistris avec un sourire concupiscent.

Pistris! Quelle bonne surprise… tu es venu me voir?
C’est toujours un plaisir de te voir Aby, mais non pas ce soir ma belle. Je suis juste venu relaxer après une journée de travail rien de plus.

Loin de se décourager la femme se tourna alors vers l’inconnu avec un regard plein d’espoir et pétillant, se rapprochant de lui entrant carrément dans sa bulle sans aucune gêne.

Et toi mon beau tu as envie de t’amuser ce soir?

Pistris pouffa de rire dans son verre avant de se prendre le talon de la “demoiselle” sur le gros orteil lui arrachant un grognement et un roulage de yeux mais il ne dit rien se demandant si l’homme allait se laisser tenter et surtout s’il savait que ladites femme était payé à l’heure.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Pistris Aequor le Ven 1 Juin - 20:38
avatar
Vagabond




Hé Ho! Hé ho! On rentre du boulot!

Un bar aux occupants hauts en couleurs… Virion appréciait toujours une bonne ambiance, et pour le coup ça n’avait pas l’air de manquer. Et il oublia bien vite les cacahuètes quand on lui proposa un chocolat. Il se tourna vers son bienfaiteur, qui l’avertit des dangers hygiéniques encourus lorsque l’on s’essaie aux denrées passant entre toutes les mains.

- Hé bien, merci pour l’avertissement et le chocolat alors !

Il détailla rapidement l’homme en question. Il n’avait pas forcément fait particulièrement attention en arrivant, mais ce gars-là était particulièrement costaud. Dans un bar, ce genre de type fait partie de ceux que les habitués évitent de bousculer, au risque de devenir l’heureux gagnant d’un voyage vers l’hôpital. Virion se dit que le mieux serait d’éviter le contact avec lui, par sécurité.

Mais évidemment, le baraqué le chercha, ce contact. Il voulait savoir ce qu’il faisait là… Ce qui pouvait venir de deux envies différentes : l’envie normale de se renseigner ou l’envie moins sympathique de chercher l’embrouille. Cela dit, il venait de lui envoyer un chocolat, donc à moins qu’il n’espérait que Virion s’étouffe préventivement, l’individu n’avait pas d’intention hostile… Du moins pas dans l’immédiat. L’assassin réfléchit donc un instant à sa réponse avant de répondre le plus agréablement possible.

- Alors, je suis à Boros pour affaires, un contact a un problème à régler. Et dans ce bar parce que… Le nom avait l’air amusant, je pense ? J’avais soif.

Puis il se replongea dans son verre, attendant une éventuelle nouvelle question. Virion trouvait que l’ambiance n’avait pas l’air trop agitée. Les quelques regards qu’il avait reçu en entrant étaient retournés à leurs consommations, et personne n’avait l’air prêt à casser la figure d’un autre dans un futur proche. Il se détendit donc un peu, pensant en avance comment il allait visiter la ville de nuit… Lorsque un clochard entra dans l’établissement, puis passa dans l’arrière boutique avec le tavernier. Le demi-elfe entendit vaguement l’échange entre ce dernier et le costaud, mais ça avait l’air d’un rendez-vous secret. Il se demandait si sa cible pourrait y aller… Mais il étudierait ça en temps et en heure, inutile de tout mélanger.

Une nouvelle personne approcha alors. Complètement à l’inverse du clochard précédent, sa tenue était étudiée pour attirer les regards. Et vu le fait qu’elle descendait les escaliers de l’établissement en aguichant les gens au passage, Virion n’eut aucun doute sur la profession de la demoiselle, il connaissait le milieu… Mais préférait ne pas payer pour ce genre d’activité. Les aventures d’un soir oui, mais l’argent ôtait tout le défi de la séduction.

Cela dit, de part son intervention, il apprit son nom, Aby, ainsi que celui du donneur de chocolat, Pistris. Et qu’il était client occasionnel… Virion eut un petit sourire, qui demeura alors que la demoiselle se tournait vers lui pour lui faire la même proposition, s’approchant suffisamment près pour qu’on puisse planter une dague en bougeant à peine le poignet... Et elle écrasa le pied de Pistris quand celui-ci se moqua de la démarche. Le demi-elfe la repoussa doucement afin d’éloigner le corset et son contenu de son épaule.

- Ah désolée, chère Aby, mais je ne suis pas intéressé. Aucun rapport avec le physique, vous êtes parfaitement mon style, mais je n’achète pas cette activité...  ludique. Ne vous sentez pas obligée de m’aplatir le pied, cet homme l’avait mérité pour oser se moquer d’une aussi belle dame...

Woups, il n’avait pas pu résister à la tentation. Son côté charmeur et son côté plaisantin s’étaient alliés au détriment de la prudence, désormais enfermée dans le placard à balais. Restait à espérer que ce gars-là ne le prenne pas trop mal venant d’un étranger...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Virion Malael le Lun 4 Juin - 18:04
avatar
Dinos



Hé Ho! Hé ho! On rentre du boulot!
Pistris se contenta de lever son verre au remerciement puis à sa question, il vit l’hésitation de l’inconnu au sourit en coin le nez dans son verre et lui décocha un regard intrigué à la mention d’un problème à régler mais puisque le métisse ne s’étendit pas sur le sujet il haussa les épaules et ricana à la mention du nom du commerce. Oui ça résumait bien ce qui se passait en haut, mais il s’abstint de passer le commentaire à voix haute.

*Pas très loquace le nouveau*

Le soldat sirota donc tranquillement son verre jusqu’à l'arrivée de la divine Aby qui venait offrir ses services pour le divertissements des messieurs auquel les deux hommes avait refusés et Pistris qui se frottait le pied lança un regard faussement irrité et menaçant à l’homme lorsqu’il se moqua de Pistris.

Hey j’ai rien dit moi! Elle m’a agressé sans raison! J’allais dire qu’elle est excellente dans son travail mais qu’il faut savoir y mettre les pièces sonnantes.

Le blond pinça alors l’un des flancs de la jolie fille et l’embrassa bruyamment sur la joue sous les rire des autres clients. Aby roulant des hanches fit voleter ces jupes et s’éloigna offrant un baiser sur la joue du nouveau venu. Pistris plissa les yeux et s’approcha de l’autre homme s’asseyant sur l’autre tabouret tirant son verre avec lui.

Alors comme ça on aime se moquer du malheur des autres? T’as un nom le nouveau? Savoir quel nom je mets sur ta tombe en sortant.

Quelques curieux avaient relevé la tête de leur verre, attendant visiblement une bataille, retenant leur souffle. Il faut dire que l’ondin avec plus d’une fois casser le nez de certains plaisantins dans ce même bar et pour parfois moins. Pistris resta sérieux pas plus de 30 secondes avant d’éclater d’un rire sonore et donner une bonne tape sur l’épaule de l’assassin. Se redressant et prenant une nouvelle gorgée du liquide alcoolisé, il inspira lentement pour se calmer.

Ça va tu peux relaxer. Je ne vais pas te faire cracher tes dents ce soir. Je suis plutôt de bonne humeur ce soir.

Les habitués soupirèrent et retournèrent à leurs breuvages visiblement dégoûtés de ne pas avoir eu le divertissement escompté.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Pistris Aequor le Jeu 7 Juin - 21:18
avatar
Vagabond




Hé Ho! Hé ho! On rentre du boulot!

Aby n’avait apparemment pas trop mal pris le refus de Virion, en témoigna le baiser de départ. Elle repartit ensuite vers de nouveaux clients à séduire, laissant le demi-elfe et le costaud seuls au bar. Et ce que craignait Virion arriva : le type s’était vexé. Il arriva à côté de lui l’air menaçant, et les clients avaient l’air d’avoir reporté leur attention sur le duo dans l’expectative d’un cassage de figure en règle.L’assassin répondit néanmoins tranquillement, comme il le faisait généralement face à un danger imminent :

- Ohh, allons, vous n’êtes pas si malheureux, tout de même ! Cette ravissante dame vous aime bien, et si vous êtes effectivement capable de m’enfoncer dans les pavés pour me faire une tombe juste là-dehors, alors vous n’avez pas à être déçu de votre force ! Cela dit, mon nom c’est Virion, ça s’écrit comme ça s’entend.

Il resta comme ça à fixer l’individu dans l’attente de la suite, prêt à se défendre en cas de besoin. Le tavernier regardait l’échange avec anxiété, hésitant à ranger les bouteilles à portée de main pour les sauver d’un éventuel désastre.

Puis son interlocuteur se mit à rire bruyamment, au grand soulagement du barman et à la déception de ses clients. Virion se frotta l’épaule qui avait prit la tape amicale, et sourit à son tour. Les bagarres ça peut être marrant, mais c’est bien aussi de ne pas se blesser avant un boulot.

- Haha, j’en suis ravi ! Et vous, c’est quoi votre nom ? A en juger la réaction des gars de la pièce, vous avez l’air connu.

Ce costaud était peut-être de bonne humeur, mais il valait mieux éviter de pousser sa chance. Virion se retint de faire une ou deux piques pour le moment. Peut-être plus tard, quand il aurait jugé qu’il pouvait se le permettre...
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Virion Malael le Sam 9 Juin - 14:10
avatar
Dinos



Hé Ho! Hé ho! On rentre du boulot!
Pistris s’amusait beaucoup de la crainte et de l’appréhension de l’individu qui par ses paroles tentait clairement de l’apaiser et ainsi éviter de se faire refaire un facial gratuit. Malgré tout Pistris était loin d’être un homme qui gardait son sérieux très longtemps lorsqu’il n’était pas vraiment en colère ou lors des entraînements qu’ils donnaient dans le campement militaire. La flatterie fit son effet aussi et enorgueillit un peu le blondinet qui se redressa un peu mieux, torse bombé. L’assistance déçue retourna à sa bière en ronchonnant un peu et rangeant leur mise en faisant la moue. Il nota mentalement le nom de l’hybride avant d’éclater de rire. Il aimait tout autant taquiner les gens que de leur éclater le nez lorsqu’ils le mettaient en rogne.

Je note, je note!

Le soulagement était visible sur les traits de Virion et ça ne fit qu’accentuer l’amusement de Pistris, il avait réussit visiblement à le mettre un peu sur ses gardes ce qui n’était pas pour lui déplaire. Il tapa sur le comptoir avec entrain à l’intention du barman.

Aller un autre verre pour mon ami Virion.

À sa question et au sous-entendu l’ondin haussa les épaules avec un sourire entendu et un petit rire guturale avant de répondre d’une voix désinvolte.

Oh tu sais, ici tu casses le nez d’un ou deux mecs et tu es automatiquement connu. Disons que je n’ai pas l’habitude de me laisser piler sur le gros orteil. Alors forcément certains saoulons ou inconnus de passage à la gueule un peu trop pendu en ont fait les frais.

Il jeta un oeil dans un coin de la pièce et l’homme de qui il croisa le regard s’empressa de plonger son nez dans son bock de bière bon marché, ce qui fit pousser un rire faible de la part du guerrier qui reporta son attention vers l’autre homme.

Pistris, enchanté, puisque tu es ici de passage d’où viens tu? Fylog, Andésia?

Il regarda l’homme scrutant lentement sa carrure et sa silhouette, pas aussi musclé que la sienne mais il savait reconnaître un homme dont le corps avait été entraîné un minimum, donnant lui-même lesdits entraînements. Ce qui lui mit un peu la puce à l’oreille quant au genre de travail qu’il pouvait avoir à faire ici si c’était pour un “problème à régler”.

Si t’as besoin d’aide pour ce “problème” à régler y’a qu’à demander. Tant que c’est pas un “problème” de ma connaissance évidemment.

Il lui fit un regard entendu. Il fallait être un peu lent d’esprit pour ne pas avoir comprit qu’un problème à régler et surtout en temps troubles ne signifiait pas quelqu’un à éliminer ou à faire taire. Puis n’importe qui qui connaissait un minimum le jeune homme, savait que sa loyauté et son allégeance était plus ou moins neutre. Il servait Andésia par défaut, principalement car sa famille, si peu serrée soit-elle y vivait. Rien ne disait que si l’occasion se présentait ou les bonnes propositions soient faites qu’il change de camp. Quoique sa “famille”, ses frères d’armes comptaient énormément pour lui alors, c’est ce qui rendrait le choix plus difficile.

Puis la tentation qu’il avait depuis un moment fut trop forte pour résister et il approcha un doigt de la courbe de la queue de scorpion juste avant la pointe. Il ne faut pas déconner, c’était sans doute venimeux ce truc.

C’est pour dissuader les gens de t’enquiquiner que tu la laisses aussi visible?

Il sourit malicieux et après avoir tracer le courbe du crochet de l’appendice il ramena sa main de son côté.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Pistris Aequor le Mar 19 Juin - 16:05
avatar
Vagabond




Hé Ho! Hé ho! On rentre du boulot!

Pistris avait l’air content et de bonne humeur. Il était même allé jusqu’à l’appeler son “ami”, même s’il se doutait que pour l’instant il était surtout “camarade de beuverie” et pouvait toujours repartir dans la catégorie “punching-ball”. Virion accepta néanmoins le verre avec joie, en suivant le regard qu’avait porté le costaud vers un type timide dans le fond de la salle. Yep, définitivement, ce Pistris était le caïd du coin. Mais au moins, il avait le rire facile, comme en témoignait au moins son cinquième gloussement depuis le début de la discussion.

Virion se retint de remarquer qu’Aby lui avait justement “pilé le gros orteil” il n’y avait pas cinq minutes, mais il se dit qu’elle avait probablement un privilège à ce niveau dont ne jouissaient pas les gars qui cherchaient les ennuis. Il eut quand même un petit rictus en y pensant, avant de se reconcentrer sur la discussion.

- Fylog, oui. Mon travail requiert que je voyage beaucoup, mais au moins on voit du pays. Et c’est bien aimable de ta part de te proposer comme ça. Je n’ai pas réellement besoin d’aide pour faire le travail, par contre je ne dirais pas non à des informations pour le retrouver. Tu connaîtrais un Lars Geldri ?

Bien sûr, l’assassin ne pouvait pas savoir si Pistris connaissait ou non ce Lars. Il allait le découvrir sous peu, mais de toute façon, il fallait bien obtenir des informations quelque part. Evidemment, le pire des cas serait que ce soit un membre de la famille qu’il appréciait. Ce serait à la fois marrant, gênant et ironique. Virion nota alors l’intérêt que portait son camarade à son appendice.

- Oh, tu sais, c’est pas simple à cacher un truc pareil, vu comment c’est rigide. Et puis ouais, ça impressionne et surtout c’est quand même plus pratique de l’avoir à l’air libre sans obstacle pour “régler les problèmes”.

Le demi-Eyrien lui rendit son sourire en faisant un mouvement de piqûre au ralenti. Les gens évitaient de tenter leur chance avec ce genre d’arme naturelle, comme avec d’autres Eyriens. Cela dit, Virion savait d’expérience que des humains pouvaient se montrer bien plus dangereux sans avantage physique que le plus gros Eyrien félin utilisant ses griffes, donc la morale était : toujours rester sur ses gardes quelles que soient les apparences.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Virion Malael le Mar 19 Juin - 19:03
avatar
Dinos



Hé Ho! Hé ho! On rentre du boulot!
Le visiteur avait accepté le verre et heureusement pour lui car Pistris l’aurait vu comme un affront s’il avait refusé. Il l’écouta et réfléchis. Le nom lui disait vaguement quelque chose mais pas assez pour qu’il ait un visage en tête. Après Pistris n’était pas très bon avec les noms, il se concentrait sur le plus important, sa survie et celle de son groupe… puis on demandait rarement le nom de ceux qu’on allait tuer non? L’ondin se frotta le menton en s’appuyant au comptoir pensif.

C’est pas un de mes gars en tout cas, ça c’est sur… mais je suis sûr d’avoir déjà entendu ce nom quelque part… Hey Gus! Geldri ça te dit quelque chose?

Le barman s’approcha en nettoyant un verre et fronça les sourcils.

C’est pas le nom de la flotte, qui s’occupe du transport d’arme?
Ah c’est ça! Ils ont pas accostés hier justement?
Ouais je crois que c’est ça ou tôt ce matin. Je crois avoir vu le père en ville avant d’ouvrir boutique.

Pistris hocha la tête à quelques reprises et se tourna vers Virion.

Bah voilà, problème réglé… ou plutôt trouvé. Mais bon… essaie de ne pas faire trop de dommage au “problème” on en a comme qui dirait besoin pour ravitailler.

Pistris reprit tranquillement son verre et sirota toujours un peu pensif. Puis inclina la tête en regardant l’assassin.

Ouais mais Lars c’est pas le plus jeune de la fratrie? La tête brûlée qui se prend pour un dur mais qui se fait toujours démonter à la taverne d’à côté? Je crois bien lui avoir déjà apprit les bonnes manières avec les femmes… ce connard il se paie du bons temps et quand vient le temps de payer il se sauve par une fenêtre.

Le guerrier grogna avec dédain. La couardise et les mauvais payeurs faisaient parties des gens qu’il détestait le plus. Il attrapa une napekin pas trop loin et inscrivit le nom d’une autre taverne sur le port, plus connues et tendit le papier à Virion.

Y’a fort à parier que tu le trouveras là… sauf s’il s’est fait barrer de là aussi. Il est facile à trouver. C’est celui qui paie des verres à tout le monde et qui parle trop fort. Il se prend pour un riche mais c’est le père qui fait tout le boulot et lui il se la coule douce. Ça le perdra le môme.

Il secoua la tête en pinçant les lèvres et sirota son verre. Il lança une peanut sur le musicien endormi qui sursauta et tomba en bas de sa chaise en regardant partout l’air perdu.

Ça manque de musique Joey! Allez mets-nous un peu d’ambiance!

Lui lançant une pièce en avant de son buck ledit Joey pris alors son violon usé à la corde et commença à jouer un ril entraînant sur lequel Pistris tapa du pied avec un sourire satisfait. Il se pencha alors vers Virion pour qu’il ne soit le seul à entendre.

Fais simplement gaffe il se trimballe souvent avec Filgertz, pas de cervelle mais des bras gros comme ma tête… après tu connais sûrement ton métier mais bon… tu m’as l’air plutôt sympathique et ce serait dommage d’abîmer ta jolie gueule.

Il leva son verre pour appuyer ses propos et se réinstalla confortablement les coudes sur le bar.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Pistris Aequor le Mer 20 Juin - 20:31
avatar
Vagabond




Hé Ho! Hé ho! On rentre du boulot!

Eh bien, ça avait facilité les choses au final ! Virion n’aurait pas besoin de chercher plus précisément sa cible au moins, même si tout le côté “préparation du terrain” était encore à faire. Comme quoi, les tavernes sont vraiment une source d’informations quand on s’y prend bien.

Par contre, pour le côté “endommager le problème” ça serait plutôt complexe. Bien sûr, l’assassin ne s’occuperait que de la cible et pas du reste de la flotte, mais parfois les morts brutales ont des effets inattendus sur l’entourage direct. Virion se demandait parfois s’il devrait mettre une lettre d’explication sur ses victimes, mais se disait ensuite que ça pouvait être de mauvais goût.

Le demi-elfe acquiesça aux informations données par Pistris et le barman, puis récupéra l’adresse écrite tout en buvant tranquillement.

- Merci pour le tuyau, je ferai en sorte de ne pas provoquer de dégâts superflus. C’est probablement quelqu’un qui n’a pas apprécié ses manière qui m'envoie ici, mais je ne pose pas de question sur les motivations de mes employeurs.

La musique lancée à coup de cacahuètes et de pièces changea un peu l’ambiance, on avait envie de bouger un peu en suivant le rythme. Un peu malgré lui, le dard de Virion suivait la mesure, pas au point d’un métronome mais suffisamment pour qu’on voit qu’il appréciait la musique. Il se pencha en retour vers Pistris pour écouter ce qu’il avait à dire.

- Filgertz… Je vois le genre, le gros dur typique là pour permettre à l’autre d’avoir de la place. Enfin, tant qu’il n’est pas insensible au venin, je devrais m’en sortir !

L’assassin rigola à sa dernière phrase. En réalité, ce n’était pas le point le plus important pour lui vu qu’il venait rendre visite de nuit la plupart du temps. C’était toujours bon à savoir cela dit, en cas d’imprévu… Il leva son verre à Pistris en retour puis le finit d’un trait avant de le reposer sur le bar. Le côté travail était plus ou moins fini pour l’instant, donc il pouvait se permettre de sympathiser et se détendre pour le reste de la soirée.

- Hah ! Et merci du compliment, t’es plutôt sympa aussi. Au fait, tu fais quoi dans la vie ? T’as parlé de "tes gars”, tu diriges des gens ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Virion Malael Hier à 11:18
Contenu sponsorisé


Message par Contenu sponsorisé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum