Dans un univers façonné par des dragons divins, ou moult races et magies se côtoient, venez prendre part a la grande fresque de cet univers (NC-18 pour les thèmes abordés)


Maragon Er-Mûrazor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar
Vagabond



Maragon Er-Mûrazor
Ft inconnu From canalblog


Informations

Âge du personnage : Un peu plus de 3000 ans
Race du personnage : Démon
Sexe du personnage : Masculin
Classe du personnage : Magie... d'anti-magie (magie noire Erebus)
Métier du personnage : Grand maitre des Chevaliers Noirs de Kedelos
Votre groupe : Soldat
Votre allégeance : Kedelos d'abord, Desmosnius ensuite, les Enfers s'il en reste

Code du règlement : Validé par Ellês


Physique
L'apparence mortelle de Maragon n'est guère engageante. Il a l'apparence d'un humain d'une quarantaine d'années à la peau très pâle, presque blanche et aux cheveux couleur d'un noir d'obsidienne. Ses yeux gris acier mettent mal à l'aise ses interlocuteurs, qui se sentent scrutés jusqu'au tréfonds de leur âme, jusque dans les plus inavouables recoins de leur esprit. Sa peau est tirée sur son visage comme s'il relevait d'une longue maladie et son visage osseux et saillant contribue à l'impression effrayante qui se dégage de lui. Ses cheveux sont noirs également, coupés court et pratique.

Peu de mortels maitrisent leurs nerfs devant sa forme démoniaque, car elle est celle de la mort incarnée pour de nombreux peuples. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si l'on en juge par les nombreuses et terribles missions qu'il a effectué chez les mortels au nom de ses maîtres. Son visage est alors écorché, dépourvu de toute peau et laissant voir les muscles et les os à nu. Ses orbites sont remplies par deux charbons ardents qui se mettent parfois à rougeoyer sous l'effet de la colère et de la haine. Son corps tout entier est semble-t-il dans le même état, encore qu'il le laisse rarement voir dans ces conditions.

Il est en effet presque toujours revêtu de son imposante armure. C'est un harnois complet qui le recouvre entièrement de plaques noires de métal vivant. L'armure, en effet, paraît se déformer et s'adapter aux mouvement de son porteur avec une fluidité surnaturelle et dérangeante. Les observateurs les plus attentifs (et, de fait, les plus horrifiés), ont pu constater qu'elle laisse parfois apparaître des visages grimaçants et hurlants à sa surface. La légende veut qu'il s'agisse des âmes que Maragon a tuées et tourmentées au cours de sa longue existence et la pensée de les rejoindre pour l'éternité fait réfléchir le plus valeureux des vétérans. Son casque est orné d'un dragon à l'apparence cadavérique, en signe de défi et de moquerie aux dragons divins qui se sont rebellés contre l'Originel. La seule et unique touche de couleur à son apparence est son anneau noir et blanc, passé à l'annulaire en une parodie d'alliance de mariage, en signe de son allégeance à Kedelos.

En tant que grand maître des Chevaliers Noirs et bras armé de sa maîtresse, Maragon est un véritable arsenal. ses 3000 ans d'expérience l'ont rendu familier avec toutes les armes que l'ironique inventivité des races mortelles a créées. En tant que chevalier noir, il utilise généralement l'épée et la lance. La première est une longue lame gravée de runes impies à la garde d'os, la seconde n'est qu'une longue pointe effilée faite d'une matière inconnue et capable de percer l'acier comme du papier. Si les circonstances l'exigent, il fera usage de son grand écu, noir et blanc comme son anneau.


Caractère
Maragon est une créature de devoir. Sa fidélité va à Kedelos avant tout. Elle est sa maîtresse et il lui a juré une obéissance aveugle. Il ne remet en cause ni ne doute jamais de sa parole et accueille ses ordres d'une signe de tête silencieux. Il est également connu pour tenir parole quoi qu'il en coûte et ses serments sont plus durs que l'acier.

S'il sait obéir, il sait également commander. Il tient ses soldats d'une poigne de fer et ne tolère ni l'indiscipline, ni la désobéissance, ni la contestation. Il attend d'eux une obéissance absolue, à l'image de celle qu'il a pour sa maitresse. Bien que cela puisse paraître étonnant, il ne punit pas l'échec en tant que tel. Il est conscient des faiblesses et des limites de ses subordonnés et ne leur reprochera que de n'avoir pas suivi ses ordres. Si c'est le cas, il prendra l'échec pour lui même et en tirera ses conclusions.

Il sait aussi que la fidélité des soldats s'obtient par l'exemple, et il toujours su gagner leur adhésion par ses prouesses martiales. Si l'histoire retient qu'il n'a jamais perdu un duel, lui préfère ne pas s'y fier. Chaque bataille, chaque affrontement, chaque mission  est pour lui un éternel recommencement, et il y mettra toute son application, toute sa mécanique efficacité.

Car Maragon est un être froid. Il ne s'embarrasse ni de sentiments, ni de morale, ni de moyens. Si celle est devenu de plus en plus vrai au fil des années, il ne peut oublier qu'il fut autrefois un homme et des restes de ses anciennes émotions émergent parfois. Il prend ainsi un véritable plaisir au combat et il lui est déjà arrivé de rester un instant à contempler sa phalange parfaitement ordonnée hacher menu ses adversaires au milieu d'une bataille. En tant qu'agent et messager de sa sinistre dame, Maragon est également un être profondément religieux. Il prend ainsi soin de ne pas tuer des ennemis d'un coup mais les laisse au contraire profiter des tourments de l'agonie, qu'il voit comme le cadeau de sa maîtresse aux mortels. Il est peu recommandé de tomber vivant entre ses mains ou celles de ses sbires mais, après tout, c'est le lot commun de tous les prisonniers de Kedelos.

Pour froid qu'il soit, Maragon est pourtant sujette à de terribles colères. Les manquements à la discipline, l'insubordination, le désordre et l'à-peu-près peuvent éveiller chez lui des sentiments que le monde préférerait voir dormir. Sa colère est parfois glaciale, parfois volcanique, et ses soldats ont appris à fuir les deux. Mais entre toutes, il regrettent ses colères muettes et implacables.

Parfois, Maragon s'extrait de la coquille de son devoir et ses automatismes pour se demander si ce qu'il fait est juste, ou bon. Il s'interroge bréièvement surle bien et le mal. Il n'obtient jamais de réponse à cette question, cependant, et cela lui est parfaitement égal. Alors le devoir et le passé reprennent le dessus, et ses ennemis recommencent à trembler.


Histoire
L'histoire de Maragon commence il y a plus de 3000 ans de cela, dans un petit village de la toundra de Sgrull. C'était un village rustre et brutal comme cette terre inhospitalière en compte tant. Un village peuplé de guerriers. D'hommes et de femmes qui ne comprenaient que le langage des armes et la loi du plus fort. Il vivait du pillage des villages voisins et ramenait des captifs pour travailler dans les champs et les mines comme esclaves.

Or donc ce petit village vivait tranquillement sa vie de pillard et d'esclavagiste jusqu'à la capture d'une femme. Elle faisait partie des survivants d'un raid de pillage et souhaiterait bientôt être morte elle aussi. Il est inutile de revenir ici sur ce qu'elle a souffert, mais un jour, alors que les châtiments qu'elle subissait devenaient plus insupportables que jamais, elle mit en garde ses ravisseurs contre l'influence insidieuse des démons. Ceux-ci ne l'écoutèrent pas, bien sûr, et la violence et la haine envers cette captive si peu ordinaire redoublèrent.

C'est à ce moment précis que la vie de Maragon bascula. En effet, la prisonnière, sauvée par des forces innommables, massacra ses bourreaux. Déchainant des pouvoirs démesurés, elle fit pleuvoir la mort. C'est à ce moment que le jeune homme rentra chez lui, pour ne trouver qu'un champ de ruines. Il revenait de sa Tok'gar, la chasse rituelle qui devait le consacrer comme un guerrier et le faire rentrer dans l'âge d'homme. Du village, seul restait la prisonnière, debout et comme transformée, couverte de tatouages sur une moitié du corps et débordant d'énergie impie.

Alors il fit ce que devait faire un guerrier de son peuple. Il s'agenouilla devant une telle puissance et se soumit à son nouveau chef. Celle-ci observa quelles pitoyables offrandes ses maigres possessions faisaient et ne dit pas un mot. Quelles douleurs il subit, de quelles horreurs il fut témoin, nul ne le sait, mais son supplice fut terrible, avant qu'elle ne l'accepte à ses côtés. Elle lui fit prêter un serment, dans sa langue et dans une langue inconnue qui lui brulait la langue et semblait vouloir incinérer son âme. Lorsqu'enfin tout cessa, il était devenu un démon lui aussi.

Il regarda alors sans mot dire sa nouvelle maitresse relever d'entre les morts les esprits de ses anciens compatriotes et les asservir à sa volonté. Il partirent ensuite pour Num, la terrible lune des enfers.

Là commença le long et terrible apprentissage de sa nouvelle vie. Là il forgea son armure et ses armes avec l'aide des meilleurs forgerons du roi des enfers. Là il apprit quelle était sa place dans l'Univers et quel était son devoir. Il mena au nom de sa maitresse nombre de campagnes sanglantes dans le monde des mortels, à la tête des esprits de son peuple enchâssés dans des armures cérémonielles. Il a appris la guerre et la mort, et est devenu l'un des plus terribles guerriers que le monde ait jamais connu.

Combien sont morts sous sa lame ? Lui même l'ignore. Combien devront encore le faire pour que ses maîtres soient repus ? Cela ne l'intéresse pas. Un être qui a été brisé et remodelé à ce point n'a que faire de telle considérations. La mort n'est qu'un outil, la souffrance qu'une information.

Aujourd'hui plus que jamais peut être, un tel élément peut s'avérer précieux pour Desmonius dans sa grande conspiration pour prendre le contrôle de Memtis. Il a personnellement demandé à Keledos l'appui de ses chevaliers noirs pour constituer une petite unité d'élite capable d'influer sur le cours de la guerre quand les seigneurs démons en donneront l'ordre. Maragon repart en guerre. Ses chevaliers noirs fourbissent leurs armes. Les cultistes de Keledos redoublent d'exactions pour accumuler suffisamment de dévotion pour permettre à la troupe infernale de rester aussi longtemps que nécessaire. Les premiers villages isolés commenceront bientôt à brûler et leurs habitants à souffrir pour la plus grande gloire de Keledos, tandis que les pires tueurs et guerriers viendront à Maragon comme des papillons attirés par une flamme. Maragon attend ses ordres, et son heure. Prenez garde, mortels, la mort incarnée marche à nouveau dans votre monde.


Et vous ?
Votre âge : 25 ans !
Pourquoi ce forum ? : Alors, c'est l'ami d'une cousine de la copine d'un pote qui ...
Un dernier mot Jean Pierre ? : A ROULEEEEEEEEEEEEETTES !

Voir le profil de l'utilisateur
Message par Maragon Er-Mûrazor le Jeu 5 Juil - 17:41
avatar
Vagabond



Fiche validée

Ta fiche est validée, bienvenue chez les soldats démoniaques !

N'hésite pas à remplir les champs de ton profil (notamment avec le lien vers la fiche personnage) pour que tes partenaires de RP aient facilement et plus rapidement accès à ces informations !

Je t'invite à modifier ton pseudo sur le forum et sur le serveur discord du forum afin que ces derniers correspondent au nom de ton personnage. A nouveau, principalement pour des raisons pratiques et que tout le monde sache qui est qui sans trop de difficultés.

Tu peux aller poster une demande de rp à cet endroit : http://memtis.forumactif.com/f37-demandes-de-rp

Encore une fois, bienvenue parmi nous et amuse toi bien sur Memtis ! ^^
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Eliel Arkanea le Sam 7 Juil - 15:22

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum