Dans un univers façonné par des dragons divins, ou moult races et magies se côtoient, venez prendre part a la grande fresque de cet univers (NC-18 pour les thèmes abordés)


La danseuse et le dragon (FT Shao Yu Xia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar
Gor




La danseuse et le dragon


Une belle après midi d'été à Crydée, capitale de Gor, dans un jardin d'une propriété riche... Pour les maîtres et les hommes libres, évidemment, pas pour les esclaves. Kushumaï, danseuse et esclave, se devait pour survivre d'être la meilleure dans ce qu'elle faisait. Et donc, cette belle après-midi, avec une chaleur écrasante, elle n'en profitait pas, elle la subissait de plein fouet :
En effet, elle dansait, à l'ombre quand elle pouvait, pour s'entrainer, encore et encore, devenir meilleure. Et tout les jours, dès qu'elle avait un peu de temps libre, elle le faisait, avant qu'on ne l'appelle pour autre chose. Alors, même sous le soleil brûlant, elle poursuivait son entrainement : Elle savait au moins que pour quelques heures on n'irai pas la chercher, donc elle en profitait. Suant, certes, à grosse gouttes, mais toujours concentrée et déterminée.

Elle dansait toujours quand, s'étant éloignée du jardin, elle failli heurter quelque chose, ou plutôt quelqu'un, qui était assis là. Il semblait dormir ? Elle profita de l'occasion pour cesser sa danse : Elle avait bien besoin d'une pause.

"Hm... excusez moi, je ne vous avais pas vu. Vous allez bien ?"


Elle était un peu inquiète : Peut être l'homme était il un maître et il la ferait fouetter pour ça ? Il ne ressemblait cependant pas à un Goréen, mais on ne savait jamais qui pouvait se cacher derrière qui dans ce pays, et donc, elle préférait se méfier de tout le monde. Les esclaves sont les plus bas dans la hiérarchie, et c'est toujours sur eux que retombe le courroux des plus aisés : Il s'agissait d'être toujours humble quand il le fallait. En elle-même pourtant, Kushumaï gardait l'espoir de changer les choses...
Elle attendit la réponse de son "interlocuteur" avec appréhension...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Kushumaï le Mer 20 Juin - 15:46
avatar
Vagabond




Titre de rp

    Le marché de Crydée, capital du Gor, semblait animé en permanence, du matin jusqu’au soir. Des gens venus des quatre coins de la ville s’y rendent afin d’acheter tout ce dont ils ont besoin.    
    Que ce soit les épices dont les senteurs exotiques inondes les rues, les étoffes et tissus aux couleurs éclatantes acheminés depuis les routes commerciales par des caravanes, les paysans venus y vendre leur surplus ou leur bétail et encore mille et une autres types de produit.
    Entre ces commerces, au milieu de la foule et des marchands, un dragon marche parmi les hommes.
   Ce dernier jouissait de son anonymat et profita de cette balade pour contempler avec curiosité ce monde invraisemblable car, en effet, ses souvenirs ne contiennent aucune image de marché aussi grande et agitée. Il leva ses yeux dans la direction du palais royale qui surplombait la ville, écrasant les toits des habitations de sa grandeur et de sa prestance. Le dragon se demanda alors tout en se grattant la nuque :

            - Est donc cela que l'on appelle le progrès ?

    Il venait tout juste d'arriver en ville après un long voyage à travers Fylog et ceux, dans le but de vérifier par lui même les rumeurs qui planaient au-dessus de la cité esclavagiste. Bien que le contenues des étals, aussi frais, coloré ou finement ouvragé soit-ils, échouèrent à le détourner de sa mission. Il devait reconnaître que les efforts combinés du zénith et de la foule rendait la chaleur des lieux insupportables. Il avait beau être une créature à sang-froid, toujours fut-il qu'il ne souhaitait guère être le premier membre de sa race à mourir ainsi sous le coup de la chaleur et la déshydratation.
C'est pourquoi il se mit à la recherche d' un coin d'ombre pour se rafraîchir.
   Mais il eu beau regarder tout autour de lui, aucun coin d'ombre où se poser dans ces rues animés. Le désespoir d’accéder à un repos bien mérité commençait à pointer le bout de son nez lorsqu'il aperçu la cime d'un chêne surplomber un mur.
Sans réfléchir un instant, beaucoup trop heureux d'avoir enfin trouver ce qu'il cherché, il sauta par dessus la muraille tout en s'aidant de son bâton ferré et atterrie dans ce qui semblait être le jardin d'un riche propriétaire.

Bien qu'il n'avait rien à faire dans cet enceinte, l'ascète n'en avais que faire, car après tout, le concept de « propriété privée » n'était toujours rien d'autre qu'une convention sociale. Il était d'ailleurs trop orgueilleux de son statut draconique pour craindre la colère d'un quelconque locataire avare en hospitalité.
   Il s'installa donc à l'ombre du chêne et soupira de soulagement quand il sentit les muscles de ses jambes se détendre ainsi que la douce sensation de fraîcheur frôlain son enveloppe charnel.
Il prit quelque instant pour s'imprégner de l'ambiance des lieux, sa fois, fort agréable. En effet, le cadre composé de bosquet fleurie, d'arbre exotique et de lac aux eaux limpides ainsi que le doux chant mélodieux des oiseaux emplissaient son âme d'un agréable sentiment de calme et de sérénité.
   Après environ quinze longues minutes où il ne fit rien d'autre que de s'adonner à la contemplation, il redressa son buste, agença ses jambes en tailleur afin de débuter une séance de méditation.
    Il mit son bâton à sa droite afin de l'avoir rapidement sous la main au cas où et posa son bol en bois en face de lui, dans l'éventualité qu'une âme généreuse passe dans les parages. Il posa le dos de ses deux mains sur ses genoux, ferma les yeux et commença à faire le vide dans son esprit tout en respirant profondément.

   Petit à petit, il finit par ne plus faire attention, ni à son rythme respiratoire, ni aux chants des oiseaux, ni à la sensation de fraîcheur qui lui caressait la peau. Et à ce moment-là, il commença à voyager à l'intérieur de lui-même, comme si son esprit errait dans un lieu hors de l'espace et du temps.
    Il continua à méditer ainsi pendant une plusieurs bonnes heures lorsque son instinct lui rapporta la présence de quelque chose qui s'approcher dangereusement de lui.
D'un geste vif, il se pencha en arrière afin d'esquiver une éventuelle attaque en même temps qu'il empoigna son bâton ferré de sa main droite. Il était sur le point de bondir sur son potentiel agresseur lorsqu'il se rendit compte qu'il s'agissait d'un jeune femme désarmé.

   Hm... excusez moi, je ne vous avais pas vu. Vous allez bien ?"

   Cette phrase, associé à la mine inquiète qu'elle semblait affiché, acheva de le convaincre qu'elle ne représentait aucun danger.
    Shao Yu Xia ce retrouva ainsi devant une belle jeune femme, dont les vêtements légers et presque transparents laissaient apercevoir sans la moindre pudeur la quasi-entièreté de sa peau lisse et bronzée, perlée de gouttes de sueur. Son visage, dont les traits fins et la longue tresse d'ébène étaient, il fallait bien le reconnaître, fort plaisant à contempler au même titre que sa silhouette élégante, trahissaient à la fois l'anxiété et l'essoufflement.
   Le dragon la dévisagea pendant un long instant durant lequel, ses battements de cils trahissaient tout l'étonnement et la curiosité qui l'habitait.
Il fini néanmoins par répondre à sa question avec circonspection :

   « Ma fois, je me porte comme un charme, je vous remercie. Et vous ? Vous allez bien ? »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Shao Yu Xia le Jeu 21 Juin - 1:13
avatar
Gor




La danseuse et le dragon


Toujours confuse, Kushumaï attendit avec une inquiétude certaine la réponse de l'inconnu. Il semblait la détailler, comme l'aurait fait n'importe quelle personne face à une esclave de Gor, cependant son regard n'était pas inquisiteur, ce qui commença à la rassurer. Elle décida, en attendant la réponse, d'observer à son tour l'inconnu : Il ne semblait pas spécialement grand, mais on voyait qu'il était rompu à l'exercice, sportif ou laborieux, elle ne pouvait encore le dire. Il portait un curieux chapeau qu'elle n'avait jamais vu, encore que ce n'était pas la chose la plus incongrue. Au moment où elle allait s'attarder sur ce qui semblait être un bol prévu pour récupérer des pièces et indiquer de fait la mendicité, l'homme lui répondit.

Il ne semblait ni en colère, ni spécialement alarmé et avait répondu sur un ton qui ne se voulait pas agressif, de fait, Kushumaï se détendit et lui offrit un sourire avant de lui répondre à son tour

"Je vais bien, merci.

Ces formalités et banalités ayant été échangées, il s'agissait maintenant de faire son devoir. Elle repris la parole :

"Peut-être êtes vous un invité de mon maître ? Auquel cas je me dois de vous introduire immédiatement auprès de lui."

Elle souriait toujours, on ne savait jamais. L'homme avait beau ressembler à un mendiant et donc à un intrus, cela pouvait être une ruse, elle avait déjà vu ce genre de choses, il fallait donc prendre un maximum de précautions pour limiter les risques, la question lui permettrait, sans doute, de tirer au clair l'identité de la personne qui flânait dans les jardins.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Kushumaï le Ven 13 Juil - 12:07
avatar
Vagabond




Titre de rp
    Après avoir formulé sa formule de politesse, le dragon vit les muscles de la jeune femme se détendre et un sourire se mit à arborer son visage. Quelque chose dans les paroles du mendiant semblaient avoir calmées ses craintes, était-ce ses mots justes ? Quelque chose dans sa voix ? Où bien les deux ? Il finit rapidement par se dire qu'il devait bien être le seul à se poser ce genre de question futile. Il se leva et frotta ses vêtements de sa main droite afin d'en chasser la poussière tandis qu'il redressa son bâton ferré de l'autre.
   Quand il releva son regard vers la brune, la vue d'un magnifique visage souriant lui en arracha un en retour. Après tout, contempler une ravissante jeune femme pouvait être aussi agréable pour l'âme que la symphonie du vent et des oiseaux ou bien le tableau coloré d'un paysage baignant dans le crépuscule.
   Puis, son interlocutrice lui posa une question :

       "Peut-être êtes vous un invité de mon maître ? Auquel cas je me dois de vous introduire immédiatement auprès de lui."

     Une appréhension apparu soudain chez l'ascète. Il n'avait pas oublié la raison de sa venue dans la capitale du Gor et il se mit donc en tête de commencer son inspection en rebondissant sur la première partie de sa phrase.

    « Un maître ? Dans ce cas vous devez être l'une des servantes de ce manoir, je me trompe ? »

   Il continuait à sourire et son timbre de voix se voulait avenant. Il n'avait pas choisi ses mots au hasard, en effet, il se doutait de la véritable nature de celle qui se trouvait en face d'elle, mais il utilisa volontairement le terme « servante ». Comme s'il désirait ardemment se tromper sur ce qu'il avait appris sur les pratiques de cette cité. Il poursuivit sa phrase afin de répondre néanmoins à sa question.

   « Et aussi charmant et sympathique soit votre maître, je n'en doute pas un seul instant, je me dois vous avouer que c'est plutôt de ce magnifique chêne dont je suis l'invité. Il a effectivement eu la bonté de m’accueillir sous l'ombre de son imposant feuillage afin de m'épargner les supplices de la chaleur et du zénith. »

    Dit-il tout en présenter le noble et massif arbuste. Shao Yu Xia pensa qu'il avait suffisamment médité et, poussé par la curiosité que lui suscita cette rencontre, songea qu'il serait dommage de laisser échapper l'occasion d'une bonne conversation. Cela faisait en effet longtemps que le dragon n'en avait pas eu l'occasion et il était convaincu que cela ne pouvait être que fort intéressant.
Il couvra soudainement  la distance qui les séparaient à l'aide d'un salto et, une fois réceptionné sur ses jambes, il prit son étrange chapeau de paille dans sa main droite, révélant ainsi sa longue chevelure blonde accroché en une courte queue de cheval et rasé sur les côtés. Il se mit ensuite à effectuer une révérence à l'aide de grands et amples mouvements.

 « Mais excusez mon impolitesse, permettez que je me présente. Je suis Shao Yu Xia, voyageur nomade, vagabond itinérant, ainsi que mendiant à ses heures perdues. »

   Il planta ensuite son bâton à côté de lui et prit alors délicatement les doigts de la jeune femme et apposa un doux baiser sur le dos de sa main avant de se redresser avec un regard et un sourire charmeur sur le visage, qui se voulait plus comique que réellement séducteur.

   « Ravi de faire votre connaissance mademoiselle... ? »
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Shao Yu Xia le Mer 18 Juil - 13:08
Contenu sponsorisé


Message par Contenu sponsorisé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum