Dans un univers façonné par des dragons divins, ou moult races et magies se côtoient, venez prendre part a la grande fresque de cet univers (NC-18 pour les thèmes abordés)


Visite Nocturne [FT Kushumaï]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar
Vagabond




Visite Nocturne

Par cette nuit douce, le calme régnait dans les rues de Praven. L’éclat de Caelin adoucissait les ténèbres nocturnes, et seuls quelques nuages tamisaient occasionnellement la lumière qui en émanait. Pas beaucoup de vent, pas d’intempérie, c’était typiquement le genre de nuit que Virion appréciait pour ses contrats. Il progressait sur les toits de la ville, se fondant dans les ombres à chaque fois qu’un garde passait dans la rue en contrebas ou qu’un habitant sortait sur son balcon.

Virion n’aimait pas spécialement le pays de Gor, mais il trouvait néanmoins l’architecture de Praven très sympathique, un style suffisamment faste pour représenter au mieux la noblesse Goréene. Il n’y était venu ici qu’une seule fois auparavant afin d’éliminer un noble influent, mais ça s’était plutôt mal passé à cause d’une série d’imprévus et de négligences de sa part. Sa cible était à nouveau un noble de haut rang, mais cette fois il comptait bien éviter de commettre les mêmes erreurs. Déjà, il avait pris soin de ne sortir que la nuit afin de repérer les lieux, vu qu’un demi-Elfe demi-Eyrien sans chaîne faisait tâche dans l’environnement. Et sa tête était mise à prix, aussi. Ces deux éléments faisaient que la seule méthode d’assassinat viable pour Virion était secrètement de nuit.

L’assassin arriva en vue de la villa de sa cible : un grand bâtiment au milieu d’un superbe jardin. La noblesse Goréene était peut-être cruelle et méprisante envers tous ceux qui n’en faisaient pas partie, mais il fallait reconnaître qu’elle avait du goût au niveau esthétique. Deux gardes patrouillaient dans le jardin, lanterne à la main, apparemment blasés de leur condition, et deux autres se tenaient devant la porte du domaine. Un dernier se tenait sur le balcon juste au dessus de l’entrée, gardant la fenêtre du maître des lieux. Virion avait observé leurs routines ; il savait que ceux de la porte et du balcon ne bougeaient pas de leur poste et que ceux dans le jardin étaient loin de couvrir toute la zone efficacement. Atteindre la villa serait un jeu d’enfant dans l’obscurité, à condition de ne pas trébucher dans les massifs de rose.

Cependant, il y avait une difficulté : le seul accès direct à la chambre de sa cible était par le balcon gardé. S’il voulait atteindre le noble, il aurait besoin de passer par l’intérieur, et là le terrain était relativement inconnu. Il avait vaguement étudié la topologie de la maison par les fenêtres, mais il n’était pas sûr de l’activité des domestiques et des habitants. Enfin, on était au milieu de la nuit et aucune lumière n’était visible par les fenêtres, mais on n’était jamais trop prudent… En tout cas, pour entrer dans la maison, il n’avait pas trente-six solutions : il lui fallait passer par une lucarne du toit, la porte d’entrée étant légèrement impraticable et s’il passait par une fenêtre plus bas, les gardes tournants pourraient remarquer son passage.

Virion respira un bon coup, et se lança. Il passa par l’ouest de la maison, attendit que le garde poursuive sa ronde, évita les roses et atteignit la façade. Il grimpa le mur habilement jusqu’en haut, et s’attela à ouvrir la petite fenêtre le plus discrètement possible. Il retint son souffle lorsque l’ouverture provoqua un léger grincement, se plaquant contre le toit au cas où un garde aurait entendu et regarderait dans sa direction, puis s’engouffra finalement à l’intérieur lorsqu’il fut assuré que ce n’était pas le cas.

Il referma la fenêtre encore plus lentement pour limiter le grincement, puis avisa pleinement l’endroit où il était… Apparemment un grenier, où se trouvait bon nombre de vieux meubles, comme dans tout grenier de noble qui se respecte. Avançant prudemment pour ne pas faire grincer les lattes de plancher, il arriva jusqu’à la porte et posa son oreille pour écouter. N’entendant aucun bruit, il l’ouvrit sans difficulté, et sortit dans le couloir obscur...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Virion Malael le Mer 13 Juin - 16:38
avatar
Gor




Visite Nocturne


Kushumaï était arrivée avec le lot d'incertitudes liées au prêt dans la ville de Praven. Non seulement elle allait encore servir un inconnu ou presque, mais en plus c'était dans la ville carrefour du trafic d'esclave. Pas mal de souvenirs, pas forcément agréables, lui revenaient à chaque fois qu'elle passait par ici. Et là, elle devait y rester une semaine. Enfin, cela dit, elle maitrisait la danse maintenant, donc... ce serait probablement son activité principale.
Ce fut en effet le cas. Elle dansa les premiers jours, tout en aidant aux travaux des autres esclaves. La routine s'installait, et le maître semblait ni plus ni moins sévère que les autres. Bien. Elle s'y habituait vite.

Une nuit, cependant, elle voulu reprendre ses entrainements de danse couplé au flux de feu. Alors que le manoir s'était endormi depuis bien longtemps, elle se leva. Comme d'habitude, elle écouta longuement à la porte avant de sortir pour s'assurer que la voie était libre : Les lattes du plancher pouvaient craquer et généralement personne ne s'ennuyait à faire attention. Donc, après s'être assurée que personne ne marchait dans le couloir, elle sorti.

Elle failli pousser un cri de surprise en apercevant, à quelques mètres d'elle, une ombre... non, une personne dans le couloir. Elle venait d'où ? De la fenêtre ? Dans le doute, elle décida de rentrer dans sa chambre et de fermer la porte. Ce n'était peut être rien. Et si c'était quelqu'un il fallait vite qu'elle se cache. Elle se mit en quête d'atteindre son lit rapidement mais sans faire de bruit...
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Kushumaï le Jeu 14 Juin - 1:37
avatar
Vagabond




Visite Nocturne

Virion s’arrêta net lorsqu’il entendit une porte se fermer près de lui. Ca n’avait pas été une fermeture particulièrement bruyante, elle avait été délicate et avec un simple petit “clic” de la poignée. Mais c’est justement le soin à refermer la porte qui inquiéta Virion : si on ne l’avait pas vu, le bruit aurait été un peu plus fort, juste de quoi ne pas faire résonner dans toute la maison. En tout cas, il ne pouvait pas prendre de risque, il suffisait qu’un insomniaque l’ait vu pour mettre la villa en alerte et lui dans une situation délicate.

Il regarda dans la direction du bruit. Suffisamment proche pour l’avoir entendu, donc pas au fond du couloir. Il y avait deux portes assez proches qui pouvaient convenir… Il commença à s’approcher doucement d’une des deux portes qu’il soupçonnait. Certaines lattes grinçaient légèrement lorsqu’il posait le pied dessus, aussi eut-il besoin de s’y prendre à plusieurs fois avant d’atteindre son objectif sans provoquer un concert de plancher.

Toutefois, avant d’entrer, Virion réfléchit aux options. S’il y avait quelqu’un de réveillé, il pourrait alerter toute la maison si on lui laissait le temps… mais les personnes les plus susceptibles de crier dès le début l’auraient fait dès qu’ils l’auraient vu dans le couloir. Donc peut-être qu’il s’agissait de quelqu’un qui ne voulait rien à voir avec tout ça. Virion ne pouvait cependant pas se permettre de prendre des risques, mettre l’individu hors d’état de nuire par précaution semblait la meilleure option. Une dose de venin suivie d’un attachage et d’un baillonage en règle fonctionnait plutôt bien… Mais il faudrait sans doute utiliser des draps pour ça par contre.

Il sortit une petite fiole dans laquelle se trouvait un peu de son propre venin et y plongea la pointe d’une fléchette.  Une fois prêt, il écouta attentivement à l’intérieur et n’entendant rien, il abaissa la poignée.

Enfin, il essaya surtout. Parce que celle-ci était fermée à clé apparemment. Et vu qu’il n’avait pas entendu de verrou, il conclut qu’il s’était trompé de porte. Ainsi, il traversa le couloir pour atteindre la seconde, en répétant le même modus operandi… Et la poignée se baissa normalement cette fois.

L’assassin entra lentement dans la pièce sombre, prêt à piquer son occupant d’une manière ou d’une autre...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Virion Malael le Jeu 14 Juin - 13:57
avatar
Gor




Visite Nocturne


Kushumaï était aux aguets et entendit les lattes grincer. Oh, ce n'était pas un grincement net, comme il pouvait y en avoir quand les gens marchaient sans prendre de précautions. Non, là, le grincement était un peu étouffé et immédiatement, cela mit en alerte Kushumaï. Ce n'était pas quelqu'un de la maison. Un voleur ? Un bandit ? Un assassin ? Et si il l'avait entendue ? Mieux valait ne pas prendre de risques... peut être qu'il allait rentrer pour s'en assurer ! Elle se leva et se mit à plat ventre, sous le lit, prête à projeter une sphère de feu sur l'intrus. Elle préférait ne pas devoir le faire, mais... mieux valait ça que de laisser l'initiative au mystérieux visiteur. Elle pensait aussi qu'elle pouvait peut etre hurler pour réveiller toute la maison, mais si jamais elle s'était trompée... non, c'était inenvisageable. La seule option était de voir si la personne rentrait, et de l'affronter le cas échéant : le boucan suffirait à rameuter tout le monde. Il faudrait juste ne pas rater son coup : Sinon, tout pourrait brûler et elle le paierai très très cher. De sa vie peut être... quoique, elle estimait avoir suffisamment de valeur pour ne pas en mourir. Mais par contre, la mort n'était sans doute pas le pire qu'il pouvait arriver.

Elle serra les dents et se concentra sur la porte. La poignée commençait à tourner, et son coeur accéléra lorsqu'elle le constata : "Ca" venait pour elle...
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Kushumaï le Jeu 14 Juin - 14:27
avatar
Vagabond




Visite Nocturne

Par l’embrasure de la porte qu’il entrouvrit, avec une fléchette prête à l’action, Virion observa la pièce. C’était une chambre plutôt petite et très neutre, vraiment pas aussi décorée qu’on aurait pu le croire : un lit, une chaise, une petite table et un coffre pour tout mobilier. Mais après tout, on était proche du grenier ; dans une villa, c’était typiquement une chambre de domestique… ou d’esclave. A première vue, la pièce semblait vide : peut-être était elle inoccupée, les servants de nobles habitaient un lieu selon les caprices de leurs maîtres.

Mais un élément stoppa net cette théorie : le lit était défait. Et vu le standing de la maison, à moins que quelqu’un ne l’utilise, un lit n’est jamais défait. Virion en conclut que quelqu’un se cachait. Derrière la porte ? Sous le lit ? Dans le coffre ? En tout cas, la personne était au courant de sa présence et il aurait bien du mal à la paralyser avant qu’elle ne crie. Soit ça, soit il repartait dans sa mission en espérant que l’alerte ne soit pas donnée ensuite, et cette crainte lui pèserait alors fortement. Ou alors juste abandonner le contrat, mais ce serait vraiment stupide pour si peu !

L’assassin se mordit la lèvre en réfléchissant. Il y avait peut-être une variante à la deuxième solution… On était à Gor après tout, peut-être que les domestiques de la villa n’aimaient pas leurs maîtres… Mais pouvait-il parier sur la potentielle loyauté de quelqu’un pour terminer son boulot ?

Virion eut un petit sourire. Bien sûr qu’il pouvait parier sur quelque chose… Et au pire, bon, il faudrait fuir, tout simplement. Ainsi, il passa lentement la porte avant de la refermer en prenant soin de ne pas coincer sa queue. Puis il s’adossa contre le mur en croisant les bras et murmura à l’adresse des ténèbres :

- Allez, sortez de votre cachette. Vous n’êtes pas ma cible, et tant que vous ne tentez rien de stupide, je n’ai aucune raison de vous tuer.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Virion Malael le Jeu 14 Juin - 15:56
avatar
Gor




Visite Nocturne


Cachée sous le lit, Kushumaï retint sa respiration quand la porte s'ouvrir. Elle ne distingua pas vraiment la personne qui était entrée, mais elle se doutait qu'elle ne devait pas être amicale. Pourtant, il ne faisait rien. Peut être qu'il s'était laissé prendre et qu'il ne viendrait pas vérifier sous le lit.
Cela dit, il ne sortait pas. Examinait-il la pièce ? Qu'est-ce qu'il faisait bon sang, c'était stressant.

Au bout d'un moment, il referma la porte, ce qui était encore plus inquiétant pour la jeune danseuse.

Oups. Il vient vraiment pour moi. Dois-je crier maintenant ? Non, on me demanderait pourquoi je suis sous le lit... oh bon sang.

Au bord de la panique, Kushumaï faillit même avoir une attaque lorsqu'elle entendit l'inconnu parler, si bien qu'elle faillit ne pas comprendre ce qu'il disait. Une cible ? Pas elle ? Elle poussa un soupir de soulagement avant de sortir de sa cachette, puis réalisa qu'elle était sans doute face à un assassin, et donc, à quelqu'un de dangereux. Elle conjura son pouvoir et fit apparaitre une petite lueur de feu, au moins pour apercevoir ce visiteur, et s'assurer qu'il ne lui voulait rien de mal comme il le prétendait.

Elle le détailla : Peau mate, cheveux blancs, assez grand et musclé, il semblait redoutable, mais ce qui impressionna d'emblée Kushumaï, c'était cette espèce de queue-dard comme sur un scorpion. L'homme était-il un Eryen Scorpion ? Ca semblait logique. Et cohérent pour un assassin, le poison devait être idéal pour ça. Alors, elle se souvint que des autres esclaves avaient parlé d'un Scorpion surnommé "L'Aiguillon Noir", un assassin recherché à Gor. Etait-ce lui ? Que comptait il faire ?
Elle prit le parti de ne rien dire pour le moment.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Kushumaï le Jeu 14 Juin - 17:54
avatar
Vagabond




Visite Nocturne

Le soupir de soulagement qui précéda la révélation de l’inconnue amusa Virion. Il comprenait bien le stress que provoquait sa présence et il en était fier. Mais il se garda de montrer ouvertement cet amusement, il y avait une certaine prestance à respecter. Il resta contre le mur le temps que la personne sorte de sous le lit - la cachette la plus logique au final - et en profita pour l’étudier rapidement. Une belle jeune femme au teint hâlé et aux longs cheveux… Elle avait sans doute du succès auprès de la gent masculine, surtout dans cette tenue - même s’il s’agissait sans doute de ses vêtements de nuit.

L’assassin eut un mouvement de surprise lorsque la demoiselle fit apparaître une flamme. Il faillit lancer sa fléchette par réflexe, avant de se retenir en voyant que ce n’était pas un mouvement hostile. C’était une bonne chose de ne pas avoir provoqué de conflit au final, il ne se serait clairement pas attendu à une mage de feu. Maintenant, il fallait voir comment se passerait la suite. Voyant qu’elle n’osait pas parler, Virion reprit la parole toujours dans un murmure.

- Jolie flammèche, mais attention, pas de geste brusque avec. Bon, tu l’as sans doute deviné, mais je suis un assassin. Qui a pas été assez discret, mais bref. Et toi ? Mage de feu ?

C’était d’ailleurs étonnant qu’une mage de feu vive ainsi. Les ascètes existaient, mais pas à l’intérieur de villas goréenes… Le demi-elfe se demandait bien ce que ça voulait dire, mais espérait également qu’elle ne décide pas de mettre le feu à la maison ou à lui-même. Ce serait ennuyeux pour la suite.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Virion Malael le Jeu 14 Juin - 18:56
avatar
Gor




Visite Nocturne

Kushumaï sourit à l'homme. Evidemment qu'il était surpris, qu'est-ce qu'un mage de feu faisait ici ? Cet avantage, elle devait le garder jusqu'au bout : Il ne venait pas la tuer, mais il devait quand même venir tuer quelqu'un non ? Il fallait garder ses distances, discuter avec lui, peut être, mais toujours rester sur ses gardes.  

"Je suis mage du flux de feu, mais ce n'est pas censé se savoir. Cela dit si vous souhaitez assassiner quelqu'un j'aimerai savoir qui. Et idéalement, pas moi, même si vous l'avez laissé entendre."


Après s'être donné une certaine contenance avec cette phrase, elle sourit et reprit sur un ton plus conciliant

"Je m'appelle Kushumaï et je suis danseuse. Bonsoir monsieur l'assassin."


Par réflexe, elle adjoint un sourire charmeur, avant de se reprendre en se souvenant du métier de son interlocuteur. Cela dit, la conversation l'avait un peu détendue, et son cœur reprenait un rythme normal. Pour un peu, elle pourrait même danser pour détendre encore plus l'atmosphère, mais avec une flamme entre les mains, ce serait malvenu. Quoi qu'amusant. Mais fallait-il être amusante face à un assassin professionnel ? Non, vraiment, ce n'était pas le moment de faire étalage de ses capacités.

Kushumai surveillait toujours l'inconnu, au cas où il tenterait quoi que ce soit : On était jamais trop prudente, même si visiblement il ne voulait pas la tuer, il pouvait encore lui attirer des ennuis, et les ennuis, pour une esclave, c'était plus que des ennuis communs. Ça pouvait prendre des proportions que Kushumaï s'efforçait de ne pas imaginer pour l'instant.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Kushumaï le Ven 15 Juin - 18:18
avatar
Vagabond




Visite Nocturne

Ahhh, c’était donc une servante danseuse et sa maîtrise n’était pas sensé se savoir… Ça expliquait sa situation dans cette chambre assez triste. Par contre, elle avait l’air d’avoir reprit de l’assurance. Virion ne savait pas dire si c’était une bonne ou une mauvaise chose pour lui, mais il ne chercha pas spécialement à l’intimider, pour l’instant il préférait discuter normalement.

- Monsieur l’assassin ? Haha, appelle-moi Virion, ou l’Aiguillon Noir si tu veux, c’est plus classe. Pour répondre à ta question, je suis là pour Morgan Selanmer, le maître de maison. J’espère que tu ne tiens pas trop à lui, je ne sais pas comment il traite ses domestiques mais ça n’est pas exactement mon problème.

L’assassin restait appuyé contre le mur dans la position dite de “l’étranger mystérieux qui en sait plus que l’autre”, principalement parce que ça donnerait un certain bagou quand on parlait dans les ombres. Même si en l’occurrence, il n’était pas vraiment certain de ce qu’il pourrait savoir de plus que la danseuse.

D’ailleurs, en y réfléchissant, c’était elle qui en savait plus que lui sur la villa. Et comme il fallait bien savoir vers quelle issue la discussion allait se diriger, Virion s’exprima :

- Au point où on en est, je peux te dire : Morgan est mon unique cible, si je croise quelqu’un d’autre qui pourrait me gêner, je me contente de le paralyser. Et là, j’ai besoin d’atteindre sa chambre par l’intérieur vu qu’il est assez prudent pour avoir un garde à sa fenêtre. Du coup, ce que je prévois de faire dans l’immédiat, c’est de sortir de cette pièce, de trouver sa chambre en me servant de la position de la fenêtre en question, et de faire mon travail. Il y a juste trois choses que je ne sais pas : Un, l’agencement exacte de la villa. Deux, s’il y a des personnes réveillées à l’intérieur. Et trois… Si tu pourrais être utile ou détrimentale à ma tâche.

L’Aiguillon Noir afficha un petit rictus pour appuyer le dernier point. Il voulait tester la réaction de Kushumaï afin de voir si la piquer serait nécessaire - et s’il n’était pas aussi joueur, il l’aurait sans doute fait dès le début sans discuter. Mais ce pari pouvait également porter ses fruits : après tout, quoi de mieux pour se repérer dans un lieu inconnu qu’avoir une charmante guide avec soi ?
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Virion Malael le Dim 17 Juin - 1:13
avatar
Gor




Visite Nocturne

C'était après tout logique, l'assassin venait pour le maître de maison. A priori, Kushumaï n'avait pas de griefs à son encontre, mais d'un autre côté il faisait tout de même partie du systeme dont elle souhaitait s'émanciper. Donc, elle ne pleurerait pas sa perte, bien entendu, cependant il restait un problème. Elle allait répondre alors que l'assassin faisait une pause - sans doute pour se donner des airs - mais il reprit. Visiblement, il avait peut être besoin d'elle pour le trouver. Et s'il n'avait pas besoin d'elle, il n'hésiterait pas à se débarrasser - provisoirement - d'elle.
Même si on pouvait croire dans cette situation que la danseuse était dans une position de faiblesse, il n'en était rien : c'est elle qui avait les information, l'assassin pouvait essayer de faire quelque chose mais sa flamme était prête et il y perdrait tout effet de surprise. Non, décidément, malgré la dernière phrase de son interlocuteur, Kushumaï était confiante, et dans une bonne position pour poursuivre la discussion.

"Je me fiche absolument de la vie du maître de maison, ce n'est même pas le mien. Cela dit, il serait malvenu qu'il décède pendant que je suis prêtée chez lui. Je peux vous renseigner sur son agenda, mais évitez de vous débarrasser de lui quand je suis là."

Elle sourit, mais elle était prête à agir au cas où, irrité, l'assassin chercherait à s'en prendre à elle : Il ne fallait pas commettre d'erreur en paraissant trop confiante, mais ne pas non plus paraitre ignorante de sa position.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Kushumaï le Lun 18 Juin - 17:04
avatar
Vagabond




Visite Nocturne

La danseuse n’avait pas l’air de se laisser impressionner. Elle devait sans doute avoir confiance dans ses capacités lorsqu’elle n’était pas prise par surprise. Que ce soit justifié ou non, Virion n’avait pour l’instant pas besoin de provoquer un conflit, surtout qu’elle ne tenait pas spécialement à la vie de Morgan. Cependant, le marchandage qu’elle proposait n’était pas particulièrement dans son intérêt, comme il le lui expliqua :

- Navré, mais son agenda ne m’intéresse pas : je ne compte pas l’assassiner de jour, c’est la nuit mon domaine. Et je n’ai pas spécialement envie de partir bredouille cette nuit, vu où j’en suis arrivé. Mais si tu te moques qu’il vive ou pas, qu’est-ce que ça change que tu sois sous son toit ou non ? Je peux facilement montrer que c’était le travail d’un assassin professionnel, et s’il est mort il aura du mal à effectuer la moindre représailles… Surtout que ce seraient les gardes qui seraient en tort, pas les domestiques.

Mais après coup, Virion tiqua sur le terme qu’avait employé Kushumaï. “Prêtée” ? On ne “prêtait” pas les domestiques payés, au pire on les louait. Le demi-elfe en tira la conclusion qui s’imposait. Il fronça les sourcils

- Attends une minute… On t’a prêtée ? Tu n’es pas une domestique danseuse, mais une esclave ? Ahh, alors c’est sûr que ta maîtrise du flux de feu ne doit surtout pas être connue...

C’était techniquement un moyen de pression sur Kushumaï, et si jamais elle devait se battre en utilisant cette magie, elle serait dans une position délicate après coup. En réalité, en tant que demi-Eyrien, l’assassin n’avait clairement pas envie de dénoncer une esclave à des Goréens. Leur condition était déjà suffisamment difficile comme ça, mais en même temps son propre travail était important.

Gardant un oeil sur son interlocutrice, il réfléchissait en pesant le pour et le contre...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Virion Malael le Mar 19 Juin - 0:21
avatar
Gor




Visite Nocturne

En entendant Virion lui répondre, elle fronça les sourcils : Évidemment qu'il préférait agir la nuit, mais cela n'arrangeait pas ses affaires. Un maître mort dans la maison c'était vraiment une mauvaise chose... enfin, il n'avait pas tort, si c'était la marque d'un assassin professionnel, alors rien ne pourrait la relier à l'assassinat. Cela dit, elle n'aimait pas cette situation. Instinctivement, elle accentua un peu les flammes. La suite du discours de l'assassin ne l’apaisa pas, au contraire, elle hésite même à employer directement sa magie pour le terrasser : Au fond, on ne pourrait pas lui reprocher d'avoir abattu un assassin, et ce même avec un flux magique qu'elle n'était pas censée maîtriser...
L'idée persista quelque temps dans sa tête, mais elle réfléchit : Elle ne retirerait pas vraiment d'avantages à la mort de cet homme, alors qu'en l'aidant, elle pourrait au contraire tisser un réseau potentiellement informel qui serait utile, plus tard. Souriant à Virion, sa décision prise, elle lui répondit

"Très bien. Je vais vous indiquer le meilleur chemin pour rejoindre sa chambre... venez"


Elle se dirigea vers la porte, qu'elle ouvrir précautionneusement, puis indiqua à Virion l'escalier au bout du couloir et dit en chuchotant

"Par là. Descendez, puis à gauche, la deuxième chambre. Et n'oubliez pas, je suis Kushumaï et vous me retrouverez sans doute.... au service de gens plus important. Si jamais..."

Satisfaite, elle sourit à l'individu avant de s'apprêter à retourner feindre l'innocence en dormant à poings fermés


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Kushumaï le Mer 20 Juin - 14:22
avatar
Vagabond




Visite Nocturne

Le silence s’était installé un court instant entre les deux, visiblement assez tendu. Les deux interlocuteurs s’étudiaient attentivement, réfléchissant à leurs options respectives… Quand Kushumaï prit la parole. Ah, finalement elle acceptait de l’aider. Bonne nouvelle ! L’assassin la regarda aller vers la porte pour l’ouvrir, se méfiant tout de même d’une attaque surprise, d’une fuite dans les couloirs ou d’un cri pour réveiller la villa. Mais non, elle se contenta juste de lui indiquer le chemin. Virion sourit en retour et quitta son mur en faisant quelques mouvement d’épaules. Il fallait se préparer à terminer le boulot.

Néanmoins, la dernière déclaration de la danseuse l’interpella. La recroiser plus tard ? Hum, c’était relativement peu probable, vu que le demi-elfe ne venait pas vraiment souvent à Gor, et même dans ce cas, retomber sur la même esclave sans le vouloir pendant un job en pleine nuit réduisait les possibilités. Néanmoins, il fallait admettre que c’était toujours un plus de connaître des gens sur place, même s’il s’agissait d’une esclave ; après tout, avoir des contacts dans ce pays était ardu pour un individu comme lui.

- Kushumaï, oui, je m’en rappellerai… Nous verrons bien si nous nous recroiserons par hasard un jour, ou une nuit en l’occurrence. Héhé, par contre si jamais tu as besoin de mes services et les moyens de te les offrir, il suffira de faire courir le bruit que… Hmm… “Flamme” a un travail pour l’Aiguillon. Un nom de code parmi tant d’autres… Donc au revoir, peut-être...

Il regarda à droite puis à gauche dans le couloir, tendit l’oreille pour vérifier que personne n’était à proximité, puis sortit de la pièce en évitant le plus possible de faire grincer les lattes à nouveau. Il s’arrêta cependant après deux pas, avant que Kushumaï ne ferme la porte, pour murmurer une dernière chose.

- Ce fut amusant de faire ta connaissance en tout cas. Merci pour ton soutien. Et au fait... Super tenue.

Et là-dessus, l’assassin partit dans les ombres de la maison, suivant les indications de la danseuse. On dirait que le pari avait porté ses fruits, car apparemment elle ne fit rien qui ne dévoile sa présence à la maison endormie. Ah, son travail était un métier de rencontres, mais souvent bien trop brèves…

Il arriva ainsi devant la porte susmentionnée. Même si c’était une double porte, rien d’autre n’indiquait qu’il s’agissait de l’entrée de la chambre de Morgan. Cela dit, si comme tout bon noble qui se respecte il se faisait servir le petit-déjeuner au lit, il ne verrouillait probablement pas sa porte. Ainsi, Virion baissa lentement, très lentement la poignée de la porte et entrant dans la pièce le plus discrètement possible.

La cible était dans un grand lit, aux côtés de sa femme. Les deux semblaient profondément endormis, paisibles… C’était dommage de devoir gâcher ça. L’assassin faisait de son mieux pour ne pas éliminer les personnes pour lesquelles il n’avait pas été payé, mais il se doutait que se réveiller aux côtés du cadavre de son époux n’était pas quelque chose de sympathique. Virion soupira intérieurement, ce n’était pas la première fois qu’il faisait face à ce genre de situation.

A pas de loup, il se retrouva au chevet de Morgan. Une piqûre venimeuse pour l’empêcher de réagir suivie d’une lame précise et efficace pour lui ôter la vie firent l’affaire. La cible mourut rapidement, et la dame ne se réveilla même pas… Le garde à l’extérieur ne broncha pas non plus, occupé à surveiller là où il ne fallait pas, si bien que Virion quitta la chambre tout aussi discrètement.

Il repartit par le chemin inverse, retraversant la villa jusqu’au grenier par où il était entré. Il jeta un oeil à la porte de Kushumaï en repassant à proximité, qu’il gratifia d’un petit hochement de tête satisfait. Puis il ressortit par la fenêtre toujours un peu grinçante, prit garde à ne pas se faire remarquer bêtement en quittant le jardin, puis disparut dans la nuit pour retourner à sa planque.

Ah, ça c’était un travail bien fait !
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Virion Malael le Mer 20 Juin - 17:14
Contenu sponsorisé


Message par Contenu sponsorisé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum