Dans un univers façonné par des dragons divins, ou moult races et magies se côtoient, venez prendre part a la grande fresque de cet univers (NC-18 pour les thèmes abordés)


Avez vous vraiment besoin d'aide ? [PV Cirrus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar
Vilseraie


avec Cirrus



« Fait attention à toi Amaline... t'es sur que tu veux partir ? On pourrait... enfin ton père pourrait insister un peu pour qu'il te prenne en étude... Oh, Amaline... ne part pas trop longtemps... avec les temps qui court... »

La dite Amaline souriait à sa mère qui ne faisait que de retarder son départ. Elle lui assura une fois encore que tout irait bien, qu'elle n'allait que suivre ses études et ferait bien attention. Mais la maman n'avait pas tord, avec la guerre latente et les possibles mauvaises rencontres, elle devait faire attention encore plus, et surtout ne pas se fier à n'importe qui. Elle avait son sac sur son dos, avec quelques vêtements, des vivres et même une lettre de recommandation, si besoin était. La jeune cherchâme embrassa sa mère une énième fois et quitta la demeure familiale. Elle n'avait jamais quitté le royaume et, même si elle ne voulait pas le montrer, cela l'angoissait un peu.

Elle rejoignit une caravane qui partait en direction de Bae. Elle savait qu'elle ne ferait pas tout le trajet avec eux, mais elle pourrait ainsi glaner quelques informations sur la route à prendre et les chemins à éviter. En quelques jours, ils avaient quitter le royaume et s’apprêtait à se séparer. Après quelques dernières recommandation et conseil, Amaline prit une grande inspiration avant de prendre la route. Sur la carte offerte par sa mère, elle avait coché les petites villes où elle avait prévu de faire escale pour la nuit.

La jeune femme profitait des paysages, toutes ces nouvelles choses lui faisait plaisir. Elle sentait qu'elle était un peu stressée, que de partir à l'inconnu était le plus difficile pour elle. Elle n'aimait pas beaucoup quand on s'éloignait de son ordinaire. Elle avait à peine eut le temps de s'habituer à ses compagnon de route que sa situation changeait de nouveau. Amaline prenait le temps chaque soir de prendre des notes dans son carnet et elle n'hésitait pas à tout raconter. Non seulement elle gardait ainsi une trace d'elle mais cela l'apaisait. C'était au moins ça de constant et habituel dans sa vie actuelle.

Elle ne croisait pas beaucoup de monde sur les routes et se sentait parfois un peu trop seule et cela ne faisait qu’accroître la sensation de vide en elle. Un jour, alors qu'elle avait quitter un premier village quelques heures auparavant, elle cru entendre des voix... enfin une... en fait, elle entendait plutôt comme une complainte. Fronçant des sourcils et poussé par sa curiosité, elle se dirigea prudemment vers le bruit.
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Amaline Chaldi le Ven 8 Juin - 10:48
avatar
Vagabond


Comme toujours, le vieil homme était entrain de faire de son mieux pour priez son culte. La main d'ivoire exiger un certain dévouement et une pratique récurrente. Malgré ses nombreuses année de pratique, il ne pouvait s'empêcher de pousser quelque gémissement de douleur. Enfin, habituellement cela ne déranger personne. Pour être sûr que personne ne le dérange il avait demander à deux sanglier de le protéger.

Cirrus était avachis contre un arbre comme il l'a toujours fait cela fessait plusieurs jours qu'il pratiquer son rituel. Il ne voulait pas bouger donc il avait demandé à des plantes diverses de le bloquer. Habiller d'habit d'esclave en simple toile de jute. Il était attaché en croix, avec des ronces, des vignes, et des mousses pour lui tenir chaud.

Le bois était réellement magnifique, très fournis en végétation en tout genre comme des arbres, des fougères, des herbes hautes, des vignes, ... Tout ceci donner une impression d'être dans un tableau tellement le tout rendait presque féerique. Le puits de lumière sur cirrus était produit grâce à un rayon de soleil qui traverser les feuilles. Il était entouré de bon nombre d'animaux qui semblait ne pas avoir peur de lui : les deux sangliers était bien visible, un loup traîner sur ses jambes, des corbeaux et autre volatile était perché aux environ, comme si ils surveiller que le magicien ne soit attaquer par aucun côté. Cela donner l'impression d'être face à un maître née de la nature ou à un chaman puissant. Cette impression était encore plus forte, tellement proie et prédateur semblait protéger ou soutenir leur "maître". Seul une personne ne connaissant rien au chamanisme ne pourrait remarquer cette magie tellement elle était présente.
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Cirrus Candir le Ven 8 Juin - 17:06
avatar
Vilseraie


avec Cirrus



Amaline continuait d'avancer vers le bruit, elle s'enfonçait dans les sous bois qui devenaient rapidement plus épais. Les forêts ne lui faisaient pas peur, elle avait grandit dans l'une d'elles après tout.. Quand elle arriva à la petite clairière d'où semblait venir les sons, elle se figea. D'une part parce qu'il y avait un attroupement anormal d'animaux, loup, sanglier, oiseaux... et d'autre part parce qu'au milieu d'eux se trouvait un homme partiellement recouvert de feuille et mousse.

Elle n'osait pas s'approcher plus avant de comprendre la situation. Derrière un arbre à tronc épais, elle épiait la scène avec prudence. Autant d'animaux n'était pas normal, ce n'était pas une situation ordinaire et du peu qu'elle connaissait du monde elle comprit qu'il y avait une histoire de capacité ici. Elle se perdait un peu dans ses pensées mais un autre gémissement la ramena bien rapidement à la réalité. Et cette réalité était que l'homme devant elle souffrait.

Elle prit un inspiration avant de se mettre à découvert. Si elle avait bien comprit à l'attitude des animaux, ils étaient là pour le protéger et donc il devait sans doute s'agir d'un chaman... Si elle ne montrait aucune hostilité envers lui, elle ne devrait pas être attaqué non ? Elle serra les poings pour s'en convaincre, mais elle avait peur. Et si elle se trompait ? Et si cela n'avait rien à voir et qu'il était juste blessé ? Et que les animaux... C'était ridicule, pourquoi seraient-ils là ensemble sinon ? Elle secoua la tête pour faire disparaître ses craintes où du moins les éloigner.

« Excusez moi ? Monsieur ? Tout va bien ? »

Elle leva les mains en signe de paix et commença à avancer vers eux. Elle avait le regard pointé sur le loup mais glissait sur les sangliers. Finalement, elle ne fut pas aussi courageuse qu'elle l'aurait cru et se stoppa à une bonne distance. Elle ne voulait pas finir embrochée par une défense.

« Je... vous avez besoin d'aide ? »

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Amaline Chaldi le Ven 8 Juin - 18:14
avatar
Vagabond


Tout à coup un bruit, un frémissement, une aura. Quelqu'un avait pénétré dans cette zone que j'avais conçu pour ma prière à la main d'ivoire. Mon réveil fut quelque peu incommode envers la personne qui c'était approcher. Une grande inspiration et je me mis à hurler dans une langue animal, tout les animaux ce mirent à fuir. Ils s'entrechoquer seul le loup restait.

Cirrus ce mit à lui parler dans une langue étrangère bien trop complexe pour être comprise ou traduite. En effet, cette langue est propre au chaman et à leur loup. Pour mieux comprendre, chaque chaman parle de manière différente à chaque loup. Celle à étudier par un mage du nom de Lundo qui avait écrit un recueil du nom de " la langue des chamans?".

Dans celui-ci on apprend le lien particulier qu'on les chamans avec leur loup. Que pour chaque loup, une langue existe et que pour la plupart on peut les reconnaîtres grâce à des marque chamanique sur le corps similaire à des tatouages ou des décolorations parfois. Mr. Lundo remarqua que le nombre de tatouage et/ou de décoloration pouvait indiquer la puissance du chaman et de son lien avec l'animal.

Le loup de cirrus nommé affectivement Renga et un loup recouvert de la queue à la tête de multiple tatouage, il arbore une couleur grisonnante montrant son âge assez avancer. Il est assez massif et l'œil gauche en moins. Dans le recueil de Mr. Lundo, il est noter que les loups ou autres animal chamanique sont régulièrement magiquement lier à leur propriétaire ce qui ralonge leur vie de manière significative, mais aussi les rend plus forts, agile, grand et intelligent. En général un chaman ne peut posséder magiquement que deux animal : un ours et un loup. Souvent lier entre eux grâce à leur maître.

Alors que le loup se met à lécher les plaies de Cirrus, celui-ci fit pousser une plante pour qu'il puisse ce soigner. Les différents liens qui le retenais se mire à disparaître au fur et à mesure.

" Que me veut-tu ?, je n'ai nullement besoin d'aide". Dit Cirrus avec un ton assez grave et peu jovial.
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Cirrus Candir le Ven 8 Juin - 18:48
avatar
Vilseraie


avec Cirrus



Amaline n'eut pas à attendre longtemps. Le silence fut rompu par le cri de l'homme et la jeune Cherchâme fit un bond en arrière. Son cœur battait la chamade et elle reprenait son souffle. Quelle idée de crier comme ça... D'ailleurs, elle ne fut pas la seule à réagir. Les oiseaux et les sangliers prirent  la poudre d'escampette et, en quelques secondes, il ne restait plus qu'elle, le loup et l'étranger.

Elle n'osait pas bouger durant quelques instants et quand elle commença à avancer, elle vit le loup lécher les plaies. Son petit coté soignante tiqua. La salive animal n'était pas... antiseptique... Mais elle remarqua aussi qu'il jouait de la nature pour s'aider a se remettre sur pied. Elle allait une nouvelle fois s'avancer vers lui mais son ton la fit se stopper. Il n'était pas agréable.

« Pardon ? Je vous ai entendu raler... je... je peux vous soigner, je ne sais pas si les léchouilles de votre compagnon sont très à propos... »

La jeune femme n'était pas à l'aise. Il avait été désagréable alors qu'elle n'avait fait que de proposer son aide. Elle ne lui avait pas demander un rein quand même ! Cependant, elle hésitait. Si elle avait été proche de chez elle, si elle n'était pas à des millénaires de son village, elle l'aurait sans doute planté là et aurait rebroussé chemin sans crainte. Mais là, elle était dans un lieu inconnu et n'avait aucun refuge. Elle devait de toute façon continuer d'avancer.

« Tant pis... Vous êtes sur de pas avoir besoin d'aide ? Je suis... plus ou moins formé pour ça... »

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Amaline Chaldi le Sam 9 Juin - 16:34
avatar
Vagabond


- Cette animal à des capacités magique mais je veux bien un coup de main pour transformer ce baume en plante. Euh... pardon cette plante en baume.

Il fallait avouer qu'il n'avait pas très aimable jusqu'à maintenant. Néanmoins en lui demandant de l'aide il fut comme aspirer par la gentillesse. C'était la première fois qu'il voyait une personne aidant de bonne fois un simple inconnue. Pour cette gentillesse le vieil homme aller lui transmettre quelque savoir sur les plantes médicinal à sa manière évidemment.

- Cette fleur est une Aurora Penrysalé, elle à des propriétés cicatrisante et apaisante. Pour la transformer en baume il suffit de bien m'écouter, d'accord ?.

Le vieil homme fit une explication sans queue ni tête pour voir si la demoiselle comprendrait son stratagème et s'adapterait pour pouvoir le soigner.

- Alors écouter moi bien, il faut plantir la pétale dans de l'eau qui a subit un chauffage intensif, y rajouter du sac d'arbre, y rajouter quelque feuille du pommier au dessus de moi (c'était un saule), l’écraser avec un papillon et chanter un chanson "Argho' no Vilis En Gamar" trois fois sans frais. Vous y arriverait ?

Une fois son dialogue terminer le vieil homme commencer à s'endormir et donna un ordre au loup qui vint s’asseoir juste devant la demoiselle si elle fessait une erreur il lui ferait comprendre en aboyant.

Le loup bien qu’imposant ferait de son mieux pour ne pas l’effrayer et l'aider au mieux.

Réponse à l'énigme du vieux:
(Hors Rp, La réponse est la suivante il suffit de bouillir le pétale, rajouter dans la préparation de la sève de Saule et des feuilles de Saule; Écraser le tout avec un pilon tout en chantant la chanson trois fois)
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Cirrus Candir le Sam 9 Juin - 17:20
avatar
Vilseraie


avec Cirrus



Amaline fut surprise de voir son changement radical. Il avait été désagréable et maintenant lui parlait presque avec gentillesse. Évidemment, elle n'allait pas s'en plaindre, mais elle était surprise. Elle n'avait cependant pas le pouvoir de faire ça, mais avec ses instructions cela devrait aller non ? Elle s'approcha de lui alors qu'il commençait à expliquer ce qu'était la plante et elle fini par être assez proche pour la voir. Le loup était là, et elle se sentait légèrement intimidée.

Elle hocha de la tête quand il lui demanda de l'écouter avec attention. Mais elle ne pipa mot. Rien. Un vrai charabia. Elle tenait la feuille entre ses doigts mais ne savait pas du tout quoi en faire. Elle savait que d'ordinaire ce n'était pas appliqué tel quel, et dans son discours il avait parler de plusieurs choses, mais déjà qu'elle n'était qu'une novice dans la médecine simple, Elle ne se débrouillait que dans la manipulation des flux de vie. Elle jeta un coup d'oeil au loup qui la fixait et poussa une soupire alors que l'homme venait de s'endormir.

Elle scruta les feuilles dans ses mains avant de regarder le loup.

« Je ne sais pas quoi faire moi... Je fais quoi de ça ? »

Elle posa ce qu'elle tenait sur son sac qu'elle avait déposer sur le sol et s'approcha de l'homme en tendant ses mains par dessus lui. Elle voulait l'aider et il semblait avoir accepter son aide mais seulement si elle faisait ce qu'il disait. Oui mais, elle n'avait pas tout comprit, ni même rien en faite. Elle savait juste qu'on ne pouvait pas utiliser la plante en l'état.

Elle tenta de se souvenir des paroles, cela devait avoir un sens, c'était obligé, mais lequel ? « Chauffage intensif... » un feu ? Peut-être, mais elle ne savait pas en faire, du moins, si elle avait appris, elle n'était pas la plus douée. Elle s'y attela quand même et réussi tant bien que mal à faire une petite étincelle que le petit tas de brindille qu'elle avait fait. « Plantir » ? Elle ne connaissait pas ce mot. Mais elle avait vaguement comprit qu'il fallait mettre la plante dans l'eau au dessus du feu.

Elle y rajouta des feuilles de saule n'ayant pas retenue que ce devait être un pommier et mélangea bien la mixture. Quoi faire de plus ? Elle ne savait plus, elle ne savait pas. Si au moins, elle avait eut quelques entrainement, quelques cours sur les plantes autres que le livre qu'elle avait dans son sac, elle aurait sans doute pus comprendre les subtilités dans ses paroles. Mais ce ne fut pas le cas.

« Je ne sais pas... je ne peux pas faire plus là... j'ai vraiment pas été habitué à soigner comme ça moi... »

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Message par Amaline Chaldi le Mar 12 Juin - 10:42
Contenu sponsorisé


Message par Contenu sponsorisé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum